The Rolling Stones
Biographie
The Rolling Stones est un groupe de rock 'n' roll anglais, créé dans les années 1960. Le nom du groupe vient d'une chanson de Muddy Waters, "Rollin' Stone". Le blues a toujours été la source d'inspiration principale des Stones, qui ont été l'un des principaux acteurs du retour de cette musique sur le devant de la scène, à travers le British Blues Boom.

Le groupe original était formé de Mick Jagger (voix), Brian Jones (guitare solo), Keith Richards (guitare rythmique), Ian Stewart (piano), Charlie Watts (batterie) et Bill Wyman (basse).
Ian Stewart sera écarté par leur premier manager Andrew Loog Oldham avant même leur premier single. Il restera néanmoins le pianiste (non exclusif) sur les disques, et sera jusqu'à sa mort le road manager du groupe.
Le groupe est formé en 1962 à Londres, quand le leader original Brian Jones et le pianiste Ian Stewart sont rejoints par le chanteur Mick Jagger et le guitariste Keith Richards[1]. Le bassiste Bill Wyman et le batteur Charlie Watts complètent la formation originale. Jagger et Richards constituent rapidement un duo d’auteurs-compositeurs et prennent peu à peu la direction du groupe en lieu et place d’un Brian Jones de plus en plus erratique. Ian Stewart, jugé peu apte à jouer les idoles des jeunes selon les préférences de l'époque, est renvoyé du groupe en 1963 mais continuera à travailler avec les Stones comme road manager et claviériste jusqu’à son décès en 1985.

Les premiers enregistrements des Rolling Stones sont des reprises de Blues et de Rhythm and blues américains. Après avoir rencontré le succès au Royaume-Uni, ils deviennent populaires aux Etats-Unis durant la « British Invasion » (initiée par les Beatles) du milieu des années 1960. Leur single de 1965, (I Can't Get No) Satisfaction fait connaitre les Stones dans le monde entier.

A partir de 1966 et de l’album Aftermath, les chansons de Jagger et Richards, embellies par les expérimentations instrumentales de Brian Jones, développent une diversité stylistique qui restera présente jusqu’à nos jours. Jones meurt noyé dans sa piscine en juillet 1969, peu de temps après avoir été renvoyé du groupe, à la suite d'une période où quelques rares photos le montrent ayant pris beaucoup de poids. Il est remplacé par Mick Taylor. Lequel participe à l'enregistrement de cinq albums studios avant de quitter les Stones en 1974. L’ancien guitariste des Faces, Ronnie Wood, prend sa place et la conserve depuis lors. Bill Wyman quitte à son tour les Stones en 1993. Le bassiste Darryl Jones rejoint alors le groupe sans en devenir un membre officiel.

Les Rolling Stones ont publié 22 albums studio au Royaume-Uni (24 aux USA), 8 albums live (9 aux USA), un grand nombre de compilations et ont vendu plus de 200 millions d’albums dans le monde[2]. En 1971, Sticky Fingers débute une série de huit albums studios consécutifs qui atteignent la première places des hit-parades, des deux côtés de l’Atlantique. Leur dernier disque original, A Bigger Bang, est sorti en 2005. Les Stones ont été classés N°4 dans la liste des 100 plus grands artistes de tous les temps du magazine Rolling Stone.

Les Rolling Stones sont entrés au Rock and Roll Hall of Fame en 1989, Mick Jagger a été anobli par la reine d’Angleterre en 2003. Leur image véhiculée dans les années 1960 de « mauvais garçons » rebelles et hargneux est une référence majeure pour les générations de musiciens rock qui les ont suivi.

Read more on Last.fm. User-contributed text is available under the Creative Commons By-SA License; additional terms may apply.
Partitions
Happy
[0]
erreurs signalées
Let It Loose
[0]
erreurs signalées
Rip This Joint
[0]
erreurs signalées
Rocks Off
[0]
erreurs signalées
Shine a Light
[0]
erreurs signalées
Sweet Black Angel
[0]
erreurs signalées
Sweet Virginia
[0]
erreurs signalées
Torn and Frayed
[0]
erreurs signalées
Tumbling Dice
[0]
erreurs signalées